Filtres722 698 hôtels209 sites comparésFavoris
ve, 17.10
sa, 18.10
Du vendredi17.10.14 au samedi18.10.14

Hôtels Nantes

› Recherche complete d'hôtels en ligne pour Nantes
› Trouvez des hôtels pas cher à Nantes!
› Réservez au meilleur prix!
Liste
Carte
0 sur 108 hôtels
Chargement..
Voir plus d'hôtels
Hôtels à Nantes
GuideGuide

Au détour de la Loire, la belle Nantes


Dans l’ouest de la France, en région Pays-de-la-Loire, la ville de Nantes bénéficie non seulement d’une situation géographique enviable mais également d’une extraordinaire richesse patrimoniale. À moins de quatre-cents kilomètres de Paris, accessible par l’autoroute en à peine plus de trois heures, Nantes peut également être ralliée par le train, grâce à sa gare, et par les airs via l’aéroport Nantes-Atlantique. Et puis, surtout, seuls cinquante kilomètres – c’est par exemple la distance entre Nantes et Pornic – la séparent de l’Océan Atlantique.

À LA DÉCOUVERTE DE LA CITÉ DES DUCS DE BRETAGNE


L’histoire de la ville remonte véritablement à la période gallo-romaine puisque c’est à cette époque qu’elle prend son essor. Aussi est-elle connue dès le IVe siècle de notre ère pour son port, véritable porte ouverte sur le monde, qui favorise les échanges commerciaux avec l’extérieur. Au Moyen Âge, le territoire nantais suscite bien des convoitises. La ville est au cœur de l’histoire bretonne, indissociable de l’une de ses figures majeures : Anne de Bretagne. On l’associe plus tard au fameux Édit de Nantes promulgué par Henri IV puis, et c’est là un pan plus noir de son histoire, à la traite négrière au XVIIIe siècle. À l’aube du XIXe siècle, elle est républicaine. Au XXe siècle, industrielle. Partiellement détruite au cours de la seconde Guerre Mondiale, elle parvient à se redresser.

Très dynamique et dotée d’équipements modernes, à l’instar de ses lignes de tramway, Nantes n’a rien oublié de son passé et les empreintes de ce dernier parsèment le paysage urbain. Emblématique, le château des Ducs de Bretagne auquel est rattachée l’ombre d’Anne de Bretagne, accueille un musée retraçant l’histoire de l’agglomération nantaise. Ici, la scénographie contemporaine permet de séduire tous les publics, des petits jusqu’aux plus grands. La visite des extérieurs promet du reste de belles promenades. La cathédrale Saint-Pierre, édifiée au XVe siècle, réserve quant à elle bien des surprises aux amoureux d’architecture, soucieux de découvrir quelque secret dans les recoins d’une crypte. Il y a encore le Mémorial de l’abolition de l’esclavage pour se remémorer les heures les plus sombres du passé nantais. Et il est bien d’autres lieux à arpenter.

L’histoire laissée un peu de côté, le jardin des plantes ravit les apprentis botanistes et propose, pour les enfants, de nombreux jeux. Ces derniers auront aussi plaisir à partir en croisière, de Nantes jusqu’à Saint-Nazaire, ou bien encore s’émerveilleront sur le parc des Chantiers devant ces structures monumentales, directement issues des ateliers de la compagnie Royal de Luxe et inspirées des récits fantastiques de Jules Verne.

RÉGALER SES PAPILLES AVEC LA CUISINE LOCALE


La cuisine nantaise est bien entendu élaborée à partir des produits de la mer. Aussi déguste-t-on dans les restaurants de la ville des langoustines, des anguilles, des huîtres et autres bigorneaux. Les amateurs de charcuterie ne sont cependant pas en reste et se délecteront du lard nantais.

Du côté des douceurs, l’embarras est bien grand lorsqu’il s’agit de faire son choix. Le gâteau nantais, très fondant, mêle la tradition locale à l’histoire coloniale puisque le rhum est au nombre de ses ingrédients. Souvent plus associé à la pointe bretonne et à la ville de Douarnenez, le Kouign Amann n’en est pas moins présent sur les tables nantaises. Pour achever le repas, arrosé, comme il se doit ici, de Muscadet, quelques berlingots nantais ou caramels au sel de Guérande.

PROFITER AU MIEUX DE LA DOUCEUR DE VIE NANTAISE


Il n’existe guère de période moins heureuse pour le touriste curieux de découvrir la ville. Tout est affaire de goût en somme. À chaque période ses festivités. En hiver, pendant les mois de janvier et de février, la Folle Journée de Nantes accueille les musiciens les plus réputés du monde classico-lyrique. Au printemps, c’est le cinéma qui est en fête tandis qu’au mois de juin, le Hellfest mêle le hard-rock et la musique punk au metal. Il y a encore des festivals de musique celtique, des bagads divers, des manifestations théâtrales, etc. Nantes ne s’endort finalement jamais.

Se loger à Nantes et pour pas cher n’est pas chose difficile. L’on peut opter pour un hôtel au centre de la ville comme le Citorel Pommeraye ou pour un établissement tel que l’Ibis Nantes Centre Gare Sud situé à proximité de la gare, le réseau de bus et de tramway permettant aisément de rejoindre l’un ou l’autre point de l’agglomération nantaise. Il existe également des hôtels plus luxueux, disposant notamment d’un spa. C’est le cas par exemple du Quintessia Resort, situé en périphérie de la ville et classé quatre étoiles.

Et puis, il y a encore la solution d’un hébergement en appart’, loué à la semaine ou bien à la nuitée. Si l’on ne bénéficie certes plus des prestations d'un hôtel de Nantes en choisissant ce type d’hébergement, l’on vit peut-être plus facilement la vie nantaise, le quotidien des Nantais, au cœur de la ville.

Fourchette de prix

de 19€à 205€
Partager l'hôtel:
Revenir en haut de la page